#10 - YCombinator : les meilleures pĂ©pites EdTech post-Covid-19 đŸ‘¶đŸš€

Le Covid-19 a totalement rebattu les cartes de l'usage des technologies de l'Ă©ducation. Analyse.

Ah le Y Combinator... Objet de nombreux fantasmes d’entrepreneurs, le startup studio est l’un des plus successful de l’histoire entrepreneuriale. Cette entreprise initialement orientĂ©e vers le financement prĂ©coce d’entreprises a Ă©tĂ© fondĂ©e en 2005, avec une Ă©quipe fondatrice dirigĂ©e par Paul Graham, qui avait revendu ViaWeb, la toute premiĂšre entreprise qui permettait aux internautes de crĂ©er leur propre boutique en ligne dĂšs
 1995 ! Sa pĂ©pite a Ă©tĂ© rachetĂ©e par Yahoo, pour prĂšs de 50 millions de dollars.

Une pépite que vous pourriez également devenir à mes yeux en vous abonnant à cette newsletter, qui vous permettra de polir votre diamant de connaissances EdTech :

Personnellement, j’ai eu la chance de rencontrer Dalton Caldwell (qui figure sur la miniature ci-dessous), un des partners du Y Combinator, en 2017 dans le cadre du tournage d’un documentaire que j’ai rĂ©alisĂ© avec un ami de promotion. Il avait fondĂ© Imeem, le pionnier du streaming lĂ©gal gratuit de musique, qui avait Ă©tĂ© le premier Ă  signer avec les 4 majors :

Des coûts de création moindres

Le principe de Y Combinator est simple : dans la mesure oĂč les barriĂšres Ă  l’entrĂ©e dans un marchĂ© donnĂ© sont devenus de plus en plus faibles du fait de l’avĂ©nement des technologies de l’Internet et des divers logiciels open source, crĂ©er une startup technologique peut se faire en disposant de sommes trĂšs faibles. Depuis 2014, Y Combinator propose aux startups de fournir en moyenne 150 000$ contre 7% du capital de ces derniĂšres.

List of the most successful companies to emerge from Y Combinator | by The  Alpha Signal | Medium

Aujourd’hui, plus de 2000 entreprises sont passĂ©es entre les mains du Y Combinator. Certaines d’entre elles sont devenues des mastodontes, Ă  l’instar d’Airbnb, Dropbox ou encore Stripe. Parmi elles, 67 sont orientĂ©es vers l’éducation.

Il y a quelques temps, Alexandre Dewez, VC chez Idinvest (Eurazeo), camarade de promo et auteur de l’excellente newsletter Overlooked s’était intĂ©ressĂ© aux grandes tendances des entreprises du batch estival du Y Combinator. Ceci m’a donnĂ© l’idĂ©e d’opĂ©rer un zoom notre formidable secteur, en nous intĂ©ressant Ă  chaque startup passĂ©e par cette premiĂšre promo du monde post-Covid !

Henry đŸ‡ŠđŸ‡·

Création : 2019

Nombre de salariés : 18

Site Internet : https://www.soyhenry.com/

C’est la startup EdTech la plus avancĂ©e du batch S20 (Summer 20) du Y Combinator. Leur objectif est de permettre Ă  un maximum d’étudiants d’apprendre les mĂ©tiers de la Computer Science en Ă©change d’une partie de leurs futurs salaires (les fameux ISA - Income Share Agreement).

Henry ne gagne donc de l’argent que si ses Ă©tudiants en gagnent aussi. Un modĂšle trĂšs vertueux, Ă  l’origine de succĂšs tels que celui de Lambda School. Pour aller plus loin, je vous renvoie (encore une fois) vers Overlooked, qui a publiĂ© un billet trĂšs intĂ©ressant Ă  ce sujet : https://alexandre.substack.com/p/reinventing-education-financing-with

Il est Ă  noter que l’un des fondateurs, Martin Borchardt, est un serial entrepreneur. Il a d’ores et dĂ©jĂ  revendu Nubi, une fintech facilitant les paiements transfrontaliers grĂące Ă  des partenariats avec PayPal et Transferwise. Il a Ă©galement crĂ©Ă© VerdeAgua, la plus grand firme d’hydroponie en Uruguay. Cela n’a rien Ă  voir, mais dĂ©montre la capacitĂ© de celui-ci Ă  naviguer avec aise dans moult secteurs diffĂ©rents !

Virtually đŸ‡ș🇾

Création : 2019

Nombre de salariés : 2

Site Internet : https://tryvirtually.com/

BĂątir le Shopify des Ă©coles en ligne, rien que ça ! Telle est l’ambition d’Ish Baid, le fondateur de Virtually, un projet initialement postĂ© sur ProductHunt.

Ancien ingĂ©nieur de Facebook, cet ingĂ©nieur diplĂŽmĂ© de l’universitĂ© du Michigan entend produire le nouveau LMS adaptĂ© au monde post-Covid en permettant aux Ă©coles de disposer d’une plateforme pour gĂ©rer aussi bien les admissions, les cours, la gestion des Ă©tudiants, le paiement des frais de scolaritĂ© ainsi que la communication avec ces derniers.

TrÚs adaptée aux créateurs de petites structures éducatives, Virtually est gratuite sous 10 étudiants et ne coûte que 40$ par mois pour 100 étudiants ou moins.

Pour que ce projet soit un succĂšs, il doit se faire une place parmi une compĂ©tition aujourd’hui acharnĂ©e entre les solutions leaders que sont Teachable et Thinkific et qui proposent des services similaires bien plus dĂ©veloppĂ©s.

Scrimba 🇳🇮

Création : 2017

Nombre de salariés : 4

Site Internet : https://scrimba.com/

Imaginez n’ĂȘtre une structure composĂ©e que de 4 personnes et enseigner Ă  plus de 120 000 Ă©tudiants par mois ! C’est la prouesse de la pĂ©pite norvĂ©gienne Scrimba, qui propose en Ă©change de seulement 19$ par mois de devenir un dĂ©veloppeur frontend.

Scrimba utilise toutes les technologies rĂ©centes mises Ă  disposition. A l’instar de Major-PrĂ©pa qui dispose d’un Discord rĂ©unissant tous les Ă©tudiants en prĂ©pa, celui de Scrimba compte 11 900 membres et affiche plusieurs centaines de connectĂ©s simultanĂ©s.

Il est Ă  noter que de nombreuses institutions françaises s’y sont mises, telle que la prĂ©pa Hoche pendant le confinement. Du cĂŽtĂ© des Grandes Ecoles, j’attends toujours de recevoir le premier communiquĂ© de presse m’informant de l’ouverture du premier Discord spĂ©cialement dĂ©diĂ© Ă  leurs Ă©tudiants... Il s’agit du’un incroyable moyen d’unir une communautĂ© qui ne peut se rĂ©unir physiquement sans contraintes, ce qu’a parfaitement compris Scrimba.

A l’instar de l’entreprise cotĂ©e Kahoot!, la taille ridiculement faible du marchĂ© norvĂ©gien oblige ces startups Ă  adresser un marchĂ© mondial dĂšs leur crĂ©ation. Une mission rĂ©ussie avec brio par Sindre Aars (CTO) et Per Borgen (CEO).

ZipSchool đŸ‡ș🇾

Création : 2019

Nombre de salariés : 1

Site Internet : https://zipschool.com/

Permettre Ă  des enfants de s’instruire Ă  travers des cours sur l’espace, les tours de magie, les dinosaures, les conditions mĂ©tĂ©o extrĂȘmes ou encore le yoga, telle est la promese de la startup floridienne ZipSchool.

FondĂ©e par Farza Majeed, un diplĂŽmĂ© de University of Central Florida passionnĂ© par l’univers du gaming, ZipSchool s’attaque au marchĂ© du K-5 (4 Ă  9 ans) Ă  travers des cours en ligne enseignĂ©s par le truchement de la plateforme Zoom. A l’avenir, ZipSchool entend se diversifier dans d’autres disciplines non-enseignĂ©es Ă  l’école, telle que la robotique, l’art ou encore la danse.

Arist đŸ‡ș🇾

Création : 2019

Nombre de salariés : 4

Site Internet : https://www.arist.co/

On connaĂźt tous la distinction entre les cours en prĂ©sentiel et ceux en distanciel. Mais pour tous, qui dit cours en distanciel dit forcĂ©ment usage de la vidĂ©o. Pas pour Arist qui propose des cours par
 SMS ! Non non, ce n’est pas une blague.

Ses cours par texto durent entre 5 et 30 jours et permettent de s’initier Ă  travers diffĂ©rents contenus trĂšs rapides partagĂ©s directement sur son service de messagerie.

Arist dit s’inspirer de recherches de Standord et d’UPenn, qui affirmeraient que les cours par texto seraient les plus efficaces et accessibles. Arist se targue d’avoir un taux de complĂ©tion des cours de 94% dans la mesure oĂč ils seraient 7 fois moins longs Ă  produire et Ă  consommer, tout en vantant l’absence de besoin en LMS.

Arist est gratuit jusqu’au 10 premiers Ă©tudiants, avec un supplĂ©ment de 3$ par mois par apprenant. Une autre formule permet de disposer de plusieurs options supplĂ©mentaires afin de susciter une utilisation plus poussĂ©e, en marque blanche par exemple. Elle ne coĂ»te que 99$ par mois +1,50$ par apprenant.

Son fondateur, Michael Lofe, est aussi Ă  l’origine de TILE.org, une association Ă  but non-lucratif implantĂ©e dans plus de 50 pays.

ilk đŸ‡ș🇾

Création : 2020

Nombre de salariés : 3

Site Internet : https://ilk.io/

Le coronavirus et la distanciation sociale oblige Ă  repenser le rĂŽle de l’école. C’est ainsi qu’ilk est nĂ©e, en proposant de regrouper des enfants Ă  travers des mini-groupes de microschooling. Ainsi, 2 Ă  5 familles partagent la garde d’enfants ĂągĂ©s de 2 Ă  5 ans.

Brian Park, ancien membre de l’équipe Growth de WeTransfer et de Notion, est le CEO de cette startup bien plus orientĂ©e garde d’enfants qu’éducation et technologie.

BlaBla EdTech 🇾🇬

Création : 2019

Nombre de salariés : 16

Site Internet : https://www.blabla.app/

CrĂ©er le TikTok version EdTech, voici le pari d’Angelo Huang, ancien ingĂ©nieur de Yahoo! et de Xianxian Huang, ancien ingĂ©nieur spĂ©cialisĂ© en machine learning chez Tencent. Le premier vient tout juste de revendre sa prĂ©cĂ©dente aventure LeadIQ, un SaaS B2B pour commerciaux, qui Ă©tait montĂ© Ă  5 millions de revenu annuel rĂ©current.

Les deux fondateurs ont crĂ©Ă© un produit qui visĂ© Ă  permettre de mieux apprendre l’anglais. Il permet Ă  des professeurs de crĂ©er des vidĂ©os courtes Ă©ducatives en utilisant une interface utilisateurs en tous points similaire Ă  celle de TikTok.

Les dĂ©veloppements de l’entreprise reposent avant tout sur la combinaison de 4 technologies liĂ©es Ă  l’intelligence artificielle :

  • Speech Recognition

  • Scene Recognition

  • User Interest Profile

  • Recmmendation System

Aujourd’hui, BlaBla compte d’ores et dĂ©jĂ  plus de 3000 micro-leçons en vidĂ©o et une centaine de crĂ©ateurs. Les ambitions de l’entreprise singapourienne sont globales. Le marchĂ© de l’apprentissage de l’anglais qui pĂšse d’ores et dĂ©jĂ  prĂšs de 40 milliards d’euros et qui est appelĂ© Ă  grandir de plus de 14 milliards de dollars d’ici 2024.

Strive School đŸ‡©đŸ‡Ș

Création : 2019

Nombre de salariés : 2

Site Internet : https://strive.school/

C’est l’équivalent europĂ©en de Lambda School ou de Henry mentionnĂ© au dĂ©but de cette revue. Strive School entend importer le modĂšle de l’Income Share Agreement en Europe, quand bien mĂȘme le marchĂ© propose aujourd’hui des formations universitaires gratuites.

Pour les deux fondateurs, Diego Banovaz et Tobia De Angelis, les programmes qui y sont enseignĂ©s sont pĂ©rimĂ©s, dĂ©passĂ©s. DĂ©passant les frontiĂšres, ce programme totalement en ligne entend apporter des bases complĂštes pour devenir dĂ©veloppeur en quelques semaines. HTML, CSS, Javascript, Node.js, MangoBS et Bootstrap n’auront plus de secret pour tous les Ă©tudiants qui suivent cette formation.

En Ă©change de l’enseignement en code, Strive School rĂ©cupĂšre 10% du salaire brut des Ă©tudiants lors des 48 mois qui suivent la formation. Ce modĂšle demeure interdit en France en raison des autoritĂ©s de rĂ©gulation, qui y voient lĂ  un prĂȘt dĂ©guisĂ©.

Epihub đŸ‡ș🇾

Création : 2020

Nombre de salariés : 4

Site Internet : https://epihub.com/

Et pour finir, encore un modĂšle prĂ©sent deux fois dans ce batch : celui du Shopify de l’enseignement en ligne. Epihub entend donner aux Ă©tablissements la possibilitĂ© de gĂ©rer les admissions, les emplois du temps, les cours virtuels, le mentoring ainsi que le paiement des frais de scolaritĂ©.

Plus complĂšte que Virtually, Epihub dispose de diffĂ©rentes fonctionnalitĂ©s telles qu’un tableau virtuel et mĂȘme un CRM pour notifier les interactions de chaque client.

Si le produit est encore trĂšs neuf, celui-ci peut s’avĂ©rer prometteur pour des personnalitĂ©s disposant d’une certaine audience, et qui pourraient utiliser cette plateforme pour Ă  la fois vendre des cours, mais aussi dĂ©livrer des sessions privĂ©es de coaching en 1-to-1. La tarification est ultra-dĂ©gressive, et se monte Ă  299$ par mois pour le plan Entreprises.

L’équipe Ă  l’origine d’Epihub a d’ores et dĂ©jĂ  une riche expĂ©rience, aprĂšs avoir lancĂ© Epigrammar, son pendant dĂ©diĂ© au tutoring. Reste Ă  savoir de quelle maniĂšre Epihub trouvera sa place dans le marchĂ© trĂšs feutrĂ© qui mĂȘle enseignement Ă  distance et passion economy.

Conseil Lecture

Ce week-end, la newsletter In Bed With Tech animée par Marie Dollé a réalisé un numéro sur le lifelong learning. Je vous invite trÚs fortement à le lire (et à vous y abonner) !

Hommage Ă  BenoĂźt Anger

Enfin, je tiens Ă  rendre hommage Ă  mon ami, Ă  mon mentor et Ă  mon associĂ© BenoĂźt Anger. Avec toi, nous Ă©tions d’une complicitĂ© dingue. Nous Ă©changions depuis plusieurs annĂ©es sur les diffĂ©rents dĂ©veloppements de la EdTech et la maniĂšre dont celle-ci chamboulait les institutions du supĂ©rieur.

Toi le premier, tu croyais en nos idĂ©es, tu nous permettais de montrer Ă  tous que nous savions faire bien les choses et tu as Ă©tĂ© d’une inspiration dingue pour rĂ©ussir notre essor. Tu me manqueras pour toujours, mais pour toi, je me dois de rĂ©ussir Ă  confirmer les espoirs que tu avais placĂ© en mes Ă©quipes et moi. De lĂ  oĂč tu es, tu pourras ĂȘtre fier de nous.